Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 72 le Sam 27 Aoû - 10:08
Derniers sujets
» Nouveau trailer du 06
Mer 22 Juil - 0:44 par skeud06

» TRAILS Trophée du Montcharvet et Tour de la Grande Casse
Lun 20 Juil - 13:21 par SylvieTrail

» Petit nouveau
Mer 27 Mai - 22:11 par el dodo

» nouveau sur les sommets
Jeu 21 Mai - 1:26 par madolanicoise

» Trail de Bozel 20 et 21 juin 2015
Jeu 30 Avr - 11:47 par AurianeMontagne

» Trails de la Vanoise
Jeu 30 Avr - 11:46 par AurianeMontagne

» les SiBo Trails 2015
Ven 24 Avr - 14:51 par AurianeMontagne

» Bonjour !!
Lun 23 Mar - 18:38 par vinka74

» Ffrontale super puissante, peu chère
Dim 22 Mar - 17:46 par frneko331

» l'entrainement nutritionnel pour un ultra existe ...
Dim 1 Mar - 10:17 par poulet

» aide
Sam 28 Fév - 21:05 par poulet

» poulet
Sam 28 Fév - 18:24 par poulet

» Suunto Ambit2 problème altitude
Mer 4 Fév - 23:01 par lautaud

» Présentation Diesel eclopé
Dim 28 Déc - 18:12 par MarcoRando

» L'EkipTrail de Rodelle - 12 avril 2015 -
Sam 13 Déc - 17:45 par nicorapido

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Marque-page social
Conservez et partagez l’adresse de Les Diesels Poussifs sur votre site de social bookmarking

Test chaussure Hoka Mafate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Test chaussure Hoka Mafate

Message  jme le Lun 20 Aoû - 21:41

Bonsoir,

Voyant que quelques uns d'entre vous parlent des chaussures Hoka, je me permets de mettre ici un test publié sur mon blog :

Données techniques

Type : Chaussure Trail
Marque : Hoka
Modèle : Mafate
Poids : 330 grammes
Prix moyen constaté : 140 à 150 euros
Sols rencontrés : sentiers côtiers, rivières, chemins de moyenne montagne, sentiers « tropicaux »
Principales compétitions : Plusieurs trails bretons, Royal raid (80 kms) à l’Ile Maurice.
Durée du test : année 2011
Kilométrage effectué : 400 à 600


A contresens de la tendance

Souvent amateur de nouveautés, quand ces chaussures arrivent, je me dis «ouahhh il me les faut ». Ces chaussures Hoka vont dans le sens inverse des autres marques qui recherchent souvent la légèreté et qui se battent à coup de grammes.

Je me souviens encore du jour où je les ai reçus : J’ai ouvert le carton et là j’ai pas pu m’empêcher un gros oh d’étonnement. « C’est vrai qu’elles sont énormes, on peut courir avec ? »

Elles font plus sabots que chaussures de running. Perplexe, je les prend en main. Et surprise, elles sont assez légères par rapport à leur taille. Je les passe donc à mes pieds. J’effectue quelques pas et sauts dans la maison. L’impression est bizarre. En effet, je ne sens pas trop le sol et les sauts sont très amortis.

La marque veut donner la sensation que l’on vole avec, qu’en est il vraiment ?

Un nez rouge et on dirait un clown !

Pendant que je m’amuse à sautiller dans la maison, ma femme rentre à la maison et me voit donc avec ces chaussures. Elle éclate de rire et me dit : « Avec un nez rouge, tu pourrais postuler comme clown dans un cirque ».

C’est vrai qu’en me regardant dans un miroir, ces « Hoka » font énormes aux pieds. Vivement les vrais tests terrain !!!!

Avant de dévoiler mon test, je tiens à préciser que j’utilise des semelles orthopédiques à la place des semelles de propreté.

J’ai commencé par les sortir autour de chez moi, sur les sentiers côtiers bretons. Avec quelques bosses et 2 à 3 passages techniques sur gros rochers.

Sur le plat, surtout sur route, disons le franchement : elles en sont pas faites pour. On se sent un peu lourd même si on a une sensation étrange de rebond. Le confort est présent, l’amorti répond bien mais on voit tout de suite que l’on ne battra pas des records de vitesse avec.
Sur les chemins, cela s’améliore un peu mais ce n’est pas transcendant. Sachez le, sur de telles portions, ne cherchez pas accélérer, vous y perdrez du jus (du moins pour maintenir une certaine vitesse par rapport à d’autres chaussures du marché), privilégier plutôt une foulée rasante qui vous permettra de récupérer et de préparer une prochaine bosse. Si vous avez une foulée aérienne ou bondissante, grâce à l’amorti et au rebond qu’elle procure, cela sera bien sûr possible de maintenir votre allure de croisière, mais avec une débauche d’énergie supérieure.

Quand vous savez cela, vous ne pouvez pas être surpris du comportement de la chaussure, et vous vous adaptez.

Maintenant, j’adore les descentes…

Sur les chemins, vu la largeur et hauteur de la chaussure, il faut prendre de nouveaux repères par rapport au pied d’appui devant des racines ou obstacles divers. Cela peut demander quelques sorties d’adaptation. Ne vous inquiétez pas, même si vous avez l’habitude de jongler entre plusieurs paires de chaussures, quand vous rechaussez les Hokas, les réflexes reviennent vite.

Et si vous mettez le pied sur un rocher, même très pointu, là où avec une chaussure traditionnelle, vous éviterez ce rocher, avec les Hokas, vous pouvez y aller avec confiance. J’ai fait plusieurs fois le test et quel plaisir, vous ne ressentez pas la dureté de l’impact.

Si sur le plat, c’est pas génial, dès que ça monte (et pas forcément de beaucoup), cette mauvaise sensation disparait. Le pas se fait plus facilement et les enchaînements sont plus agréables.

Et que dire dans les descentes ! La chaussure prend véritablement son envol. Vous avez vraiment l’impression de planer, de sauter de rocher en rocher sans aucune retenue.

Pour moi qui suit toujours « frileux » dans ces portions là, je me découvre une âme de descendeur alpin, avec un mélange de sensation grisante de vitesse et aussi de sécurité. L’amorti de la chaussure fonctionne à merveille. Je relance, accélère, saute dans tous les sens, c’est vraiment génial. Je prends conscience qu’il faudra quand même freiner cette ardeur en compétition au risque de le payer avec une chute ou des crampes subites.

Cette chaussure, à mes yeux, a deux défauts :

Le premier bémol est l’usure de la semelle externe. En effet, au bout de 2 à 3 mois, les crampons commencent peu à peu à disparaitre, ce qui est quand même très gênant pour une chaussure à ce prix là. Et pourtant, j’ai évité au maximum de courir sur la route.

Le deuxième point noir est le comportement de la chaussure en devers. J’ai constaté ce problème lors des trails en région Bretagne. Du fait de la hauteur du pied par rapport au sol, le pied a tendance à partir vers le bas de la pente. Il faut donc être plus prudent dans ces tronçons là. J’ai testé en changeant les lacets par des lacets «Xtenex » (test à venir prochainement), qui serre un peu plus le pied dans la chaussure. Cela atténue la dérive mais le problème reste.

En compétitions, sur des trails de 20 à 50 kilomètres, les ressentis des sorties d’entrainement se confirme : lourdeur sur route ou chemins très plats (bien que j’ai pas senti être à la rue par rapport à des concurrents de mon niveau), et dans les montées, elles accrochent convenablement même sur des terrains très humides et boueux. Et dans les descentes, elles sont divines. D’habitude, je me fais toujours doublé par de nombreux concurrents, et ben là, c’est différent, très peu me doublent et c’est même l’inverse qui se produit !

Dans les rivières, le comportement de la chaussure est très bon : Vous pouvez y aller franchement, vous ne ressentirez pas les cailloux, vous aurez la sensation de marcher sur du velours. En plus, les hokas évacuent bien l’eau.

Vous ne serez pas le seul clown du peloton.

J’ai conclus les tests par un trail engagé avec de grosses montées et descentes sur un terrain où j’ai pas l’habitude d’évoluer : le Royal Raid (80 kilomètres) à l’Ile Maurice. Le parcours avait très peu de portions de plat et de route, du coup, j’y ai pris énormément de plaisir, j’ai fait pratiquement 2/3 du trail avec un autre hoka man ! Comme quoi, si vous craquez pour cette paire, vous ne serez peut être pas le seul “clown »" du peloton.

Dernière minute (avril / mai 2012) :

Le deuxième version de cette chaussure est sortie, elle se nomme Mafate 2, donc si vous achetez la première version, négocier le prix pour avoir une bonne réduction. Par exemple, sur Amazon, on commence à voir des prix proches des 110 euros

En conclusion

Cette chaussure n’est pas faite pour les petites virées. Il lui faut du long, voire du très long. J’ai été bluffé par cet amorti permanent, même après 80 kilomètres et un peu plus de 11 heures à crapahuter.

Au final, c’est une bonne chaussure, avec quelques défauts, qui est à privilégier sur des longs trails avec des parcours accidentés, vallonnés ou montagneux.

Hoka a depuis quelques temps un concurrent dans le domaine de la chaussure overzise, il s’agit de la Tecnica Diablo Max et vous avez de la chance, le test de cette dernière est également sur le site!

Pour ceux qui ont eu cette chaussure à leurs pieds, je les invite à donner leurs impressions dans les commentaires ci dessous et pour les curieux ou les indécis, allez vous franchir le pas ?



LES +
Qualité générale de la chaussure
Amorti
Aime le dénivelé
Sensation de sécurité
Pour les longues distances

LES -
Comportement dans les devers
Usure rapide de la semelle extérieure
Le prix

Le test de la chaussure de trail Hoka Mafate respecte la Charte Testeurs-Outdoor.

Malheureusement je ne peux mettre ici photos et vidéos, pour cela, vous pouvez vous rendre sur mon blog.



jme

Nombre de messages : 18
Age : 45
Date d'inscription : 30/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum